Témoignage d'Isabelle Kraiser

Témoignage d'Isabelle Kraiser

De : Isabelle Kraiser  
À : catherine.contour
Date : mardi 12 novembre 2002 8:24
Objet : texte  

 

Voici quelques images  et  notes, résultats  de ma présence en tant que témoin lors de la 1ere session de travail  pour très très bien.

 

Que fais le témoin ? Il est présent, il témoigne.
Quelle est la place du témoin ? En périphérie, juste à côté, au bord, entre…
Quelle forme peut prendre le témoignage ? Une présence, un regard, une prise de trace, une parole, une action en marge, une illustration, une attente…
Faire des images de matières, décalées de l’action (…)
Des images de correspondances à partir de points figés, d’attentes.
Accomplir aussi une métamorphose. Des aliments devenus sculptures, une danseuse-chorégraphe devenue fœtus, des mauvaises herbes devenues paysages, des gouttes d’eau dans le jardin devenues lacs ou larmes…
Mon esprit a suivi dans une crainte d’improductivité apparente mais a enregistré une foule d’impressions, d’images, de mots, de sons et a opéré lui aussi une insaisissable transformation.

Mon langage n’est plus le même dans le monde qui m’entoure, là. Ce monde/mode d’appréhension créé par Catherine Contour est un univers à part entière, une conception unique, un art total peut être, qui a pour effet de transformer ceux qui l’approchent de si près…